L'UJPLA POUR LA SÉCURITÉ DES JOURNALISTES, LA PROMOTION D'UNE PRESSE LIBRE, INDÉPENDANTE ET CRÉDIBLE EN AFRIQUE.

Déclaration de l’Ujpla sur l’affaire de Guerguerat

L’Union des journalistes de la presse libre africaine (U.J.P.L.A) , organisation panafricaine statutairement basée à Cotonou ( Bénin) qui a pour objectifs fondamentaux la sécurité des journalistes et la promotion de la liberté de la presse en Afrique, est absolument persuadée que sans la paix, il ne saurait y avoir de sécurité des journalistes ni de respect de la liberté de la presse.
Aussi, prenant acte des derniers développements au Sahara et de l’intervention de l’armée marocaine (FAR) pour rétablir la libre circulation des personnes et des biens entre le Royaume chérifien et son prolongement africain, tient elle à informer l’opinion publique continentale et internationale de ce qui suit:

L’UJPLA, de par ses principes fondateurs, s’élève contre toutes les formes de division des Etats surtout dans un continent qui n’en a plus besoin et qui a d’autres défis à relever, notamment son développement en premier lieu.

L’UJPLA se félicite de la manière avec laquelle est intervenue l’armée marocaine, avec professionnalisme et sans effusion de sang, pour rétablir la libre circulation des personnes et des biens au passage frontalier de Guerguerat.

L ‘UJPLA considère que bloquer ce passage frontalier n’entrave pas seulement le libre commerce entre le Maroc et la Mauritanie, mais aussi porte atteinte au continent tout entier.

L’ UJPLA précise que nombre de ses membres en subissent les conséquences, comme par le passé dans maintes capitales africaines.

L’UJPLA appelle, elle aussi, à une solution politique, par le dialogue dans le cadre exclusif de l’ONU et dans le respect des droits de toutes les parties prenantes.

L’UJPLA, en conformité avec sa doctrine pacifiste basée sur la promotion du bon voisinage et du respect mutuel entre les peuples africains, appelle toutes les parties, qu’elles soient directement ou indirectement impliquées dans cette affaire, à faire preuve de la plus grande retenue et de proscrire tout recours à la violence à même de mettre en péril la stabilité et la paix dans cette région charnière du continent africain.

L’UJPLA préconise le respect de la déontologie journalistique dans la couverture de cette affaire, en dehors des abus professionnels et de l’usage inconsidéré des procédés surannés de propagande et la diffusion de fake news dans l’objectif de manipuler l’opinion publique continentale et internationale.

Fait à Dakar,
Le 29 novembre 2020
Le porte-parole de L’Union des journalistes de la presse libre africaine (UJPLA)
Souleymane Thiam

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page