L'UJPLA POUR LA SÉCURITÉ DES JOURNALISTES, LA PROMOTION D'UNE PRESSE LIBRE, INDÉPENDANTE ET CRÉDIBLE EN AFRIQUE.

L’Ujpla demande la libération immédiate du journaliste togolais Carlos Komlanvi Kétohou

L’Union des Journalistes de la Presse Libre Africaine ( U.J.P.L.A) s’élève contre l’arrestation, dans la nuit du mardi 29 au mercredi 30 décembre, du journaliste Carlos Komlanvi Kétohou, Directeur de Publication de l’hebdomadaire « Indépendant Express ».

Selon les premières informations,  

Il serait reproché au journaliste d’avoir affirmé que « des femmes ministres ont volé des couverts de luxe », lors d’une réception à l’Ambassade de France.

Professionnel chevronné, rigoureux et d’une probité irréprochable, Kétouhou n’a  jamais foulé aux pieds les règles base de la profession en rapportant des informations non fondées. Du reste, celles-ci  ont été corroborées par d’autres journalistes.

N’ayant rien à se reprocher, Kétouhou était déjà dans les dispositions pour aller répondre à la convocation du Service Central de Recherches d’Investigations Criminelles (SCRIC), pour « les besoins d’une enquête judiciaire », selon la notification officielle.

Son arrestation a eu lieu la veille de ce rendez-vous, et son domicile, encerclé par une escouade d’éléments des forces de l’ordre. Il a, par la suite , été conduit à la Brigade Anti gang.

L’UJPLA rappelle que Carlos Komlanvi Kétohou n’est pas un vulgaire criminel, mais bien un professionnel de la presse à cheval sur les règles régissant la profession de journaliste.

L’ujpla marque d’autant plus son étonnement devant un tel traitement que le Togo s’est illustré comme un  champion de la liberté de la presse, en  dépénalisant le délit de presse.  Cette avancée majeure a été  à  juste raison  saluée.

L’ episode actuel  s’apparente  à un regrettable recul.

L’Union des Journalistes de la Presse Libre Africaine (UJPLA)  appelle les autorités togolaises à libérer immédiatement et sans conditions le journaliste Carlos Komlanvi Kétohou. L’image du Togo sur la situation des journalistes n’en serait que  toujours reluisante et à son avantage.

Fait à Dakar, le 31 décembre 2020

Pour l’UJPLA

Le porte-parole Souleymane THIAM

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page