L'UJPLA POUR LA SÉCURITÉ DES JOURNALISTES, LA PROMOTION D'UNE PRESSE LIBRE, INDÉPENDANTE ET CRÉDIBLE EN AFRIQUE.

Communiqué relatif à l’affaire… “Polyandrie des Mauritaniennes” sur la chaîne ivoiriennne N.C.I.


L’UJPLA condamne et appelle les médias à plus de professionnalisme.

Dans une émission télévisée de la chaîne ivoiriennne, NCI, “Les hommes d’ici” du 12 août 2022, diffusée de 13 h 05 minutes à 14h 01 minute ( heures locales) portant sur le thème :
“La polygamie:légaliser pour satisfaire qui?”,
M. Yoman consultant de l’émission a affirmé qu’en Mauritanie par exemple des femmes ont plusieurs maris officiels. Selon lui, cette pratique ne choque personne, car faisant partie des habitudes et de la culture.

Suite à ces propos désobligeants et inexacts, le Président de la Haute Autorité de la Presse et de l’Audiovisuel ( HAPA ) de Mauritanie, M. Houcein Ould Meddou a saisi son homologue de la HACA ( Haute Autorité de la Communication audiovisuelle) Me René Bourgoin de Côte d’Ivoire.

Réagissant avec promptitude, ce dernier a adressé une lettre au Directeur de la chaîne NCl en lui intimant d’apporter un rectificatif à cette assertion non étayée dans la prochaine programmation de l’émission.

En réponse à cette lettre, le Directeur général de la Chaîne a présenté ses excuses aux ressortissants et au peuple frère de Mauritanie pour ces graves propos . Ceux ci portent atteinte à l’image de la Mauritanie, ce pays frère et ami et heurtent au surplus sa morale civilisationnelle et religieuse.

Ces pratiques sont d’autant plus regrettables et condamnables qu’elles remettent en cause la crédibilité des médias, du fait de la désinformation qui peut provoquer des incidents diplomatiques .
Tenir des propos qui ternissent l’image d’un pays ami et frère, ne peut être toléré surtout en cette ère des nouvelles technologies et des réseaux sociaux.

L’UJPLA ( Union des journalistes de la presse libre Africaine) qui se bat pour la liberté de la presse dans la responsabilité et le professionnalisme, condamne fermement ces agissements de la part des médias en général et des journalistes en particulier.

Pour aborder et traiter de sujets aussi sensibles et délicats, les professionnels de la presse doivent redoubler de vigilance face aux Fake news et se documenter sérieusement auprès des sources fiables et crédibles.

Fait à Abidjan le vendredi 19 août 2022,

Pour l’UJPLA
Le délégué à la Communication
Honoré Sépé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page